Tout sur Mostaganem
Bienvenue sur le forum de Tout sur Mostaganem

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore !
Tout sur Mostaganem

L'actu a porté de main
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 4ème Festival des arts de l'Ahaggar : Une ambiance riche en couleurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: 4ème Festival des arts de l'Ahaggar : Une ambiance riche en couleurs   Sam Nov 16, 2013 12:42 pm

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 4ème Festival international des arts de l'Ahaggar Tin-Hinan Abalessa (Fiaata, 13-18 novembre) a débuté mercredi après-midi à Tamanrasset, dans une ambiance folklorique riche en couleurs et sonorités.
Une parade de troupes folkloriques, ayant pris son départ du siège de l'Office du parc national de l'Ahaggar vers la maison de la culture de Tamanrasset, a agrémenté la cérémonie de coup d'envoi du festival qui a, cette année, la particularité d'associer dans son organisation les festivals culturels nationaux.
Ce festival est un rendez-vous visant à valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel de l'Ahaggar, à transmettre ce legs aux jeunes générations, et à renforcer les liens d'amitié avec les pays voisins, a indiqué le wali de Tamanrasset, M.Chater Abdelhakim, lors de la cérémonie d'ouverture.
Les activités du festival, qui seront présentées, outre le chef- lieu de wilaya, dans les villes d'In-Salah et d'Abalessa, seront marquées par la présentation d'une pièce théâtrale d'une troupe locale intitulée "Tiski" (la plus belle femme du Sahara), dont le scénario avait été primé lors de la précédente édition au concours des contes et légendes sahariennes.
Le campement du festival, qui est installé dans la zone de "Tidsi" sur la route de l'aéroport de Tamanrasset, abrite diverses activités d'artisanat traditionnel, dont la maroquinerie, la vannerie et la poterie, destinées à faire connaître ces activités ancestrales et les préserver.
Le campement a prévu aussi des espaces réservés aux instruments de musique traditionnels notamment l'Imzad, instrument féminin emblématique du Grand Sud, en plus d'ateliers de dessin, de calligraphie et d'activités audiovisuelles, outre  la projection de films, documentaires et fictions, en Tamazight, en collaboration avec le Festival culturel national du film amazigh.
Des expositions sont projetées, lors de ce Fiaata, sur l'art rupestre, en hommage au grand guide du Tassili, Machar Djebril Ag Mohamed, à l'origine de la découverte d'une grande partie du parc du Tassili, ont indiqué les organisateurs. Le Fiaata propose aussi, lors de cette édition, un atelier de musiques et danses africaines, destiné aux enfants, qui présentera les principes des chants, musiques et chorégraphies artistiques africaines, en plus de réserver un espace au patrimoine de la région, notamment à l'Imzad, un instrument et une musique proposés au classement au patrimoine mondial de l'Unesco. Le festival suggère aussi une exposition intitulée "Architectures de terre et d'argile", sur les techniques de construction en terre et argile, ainsi qu'un bibliobus devant sillonner, pour encourager la lecture chez l'enfant, plusieurs localités reculées de Tamanrasset, dont celles d'Ifag, Amsel, Tit, Tahift et Adhernène.
Des soirées artistiques, dans des genres lyriques locaux et étrangers, figurent au menu de ce rendez-vous et seront animées par des troupes de l'Ahaggar, des wilayas d'Illizi, Bechar, Oran, Tindouf et Alger, en plus de la participation d'artistes de pays du Sahel, à l'instar du Niger, du Mali et du Burkina Faso.
Cette partie du programme, qui traduit la dimension africaine du Fiaata, sera animée par, entre autres, la troupe féminine "Tartit" (Burkina Faso-Mali), "Etran Finatawa" (Niger), Abdoulay Cissé (Burkina Faso) ainsi que le "Super rail band" de Bamako (Mali).
Pour faire profiter la population de la wilaya de Tamanrasset des facettes de ce 4ème Fiaata, les organisateurs ont envisagé de tenir certaines activités au niveau des communes d'Abalessa (où se trouve le tombeau de Tin-Hinan) et d'In-Salah (750 km au nord de Tamanrasset).
 
Des centaines de familles répondent à l'appel de la musique targuie

Des centaines de familles de la localité d'Abalessa (80km de Tamanrasset) ont répondu à l'appel de la musique targuie lors de la soirée inaugurale du quatrième Festival international des arts de l'Ahaggar qui s'est tenu mercredi soir.
Les troupes locales de "Jakmi" et "Aferouag" se sont partagé cette première scène musicale du festival avec le groupe de "Blues nomade" nigérien "Etran Finatawa" (les étoiles de la tradition), qui allie musique contemporaine et traditions locales, devant près de trois mille spectateurs tous âges confondus.
Ouvrant le bal, le groupe "Jakmi" a restitué sur scène l'ambiance, la musique et les danses de différentes fêtes traditionnelles de cette région de l'extrême sud du pays grâce à une troupe particulièrement nombreuse.
Composé de chanteuses, de chœurs et de danseurs tous parés de la tenue traditionnelle targuie, le groupe se base sur de la poésie du patrimoine de l'Ahaggar chantée sur un fond de nappe vocale et d'applaudissements produits à l'unisson par une vingtaine de femmes, pendant que les danseurs présentent un tableau tiré de plusieurs danses festives.
A cheval entre la tradition poétique et musicale de l'Ahaggar et du Tassili et les rythmes, plus soutenus, de la Saoura, le jeune chanteur et luthiste d'Abalessa, "Aferouag", et sa troupe ont été ovationnés par un public déjà familiarisé avec ce groupe.
L'approche du jeune musicien consiste à "insuffler des rythmes généralement joués dans le Sud-ouest" à des poèmes inspirés du patrimoine targui et du legs de celui qu'il considère comme "le père spirituel" de la musique targuie, le regretté Othmane Bali. Représentant à lui seul un brassage de cultures musical et ethnique, le groupe "Etran Finatawa" englobe la musique targuie et Woddabe (éleveurs nomades de l'ethnie Peul), lié par un rythme blues et un son de guitare et de basse propre au blues du Ténéré.
Ce groupe se présente sur scène en tenue traditionnelle targuie et en tunique et chapeau prolongé d'une plume et peintures faciales pour les Woddabe pour présenter un répertoire écrit dans les deux maternelles de ces membres. Dans ce groupe, l'harmonie entre les cultures se traduit aussi dans la composition instrumentale qui fusionne le tindé (instrument de percussion targui) avec la calebasse, ou les timbres de voix très distincts des deux chanteurs. Suite au partenariat avec le Festival national de musique diwane, la troupe de gnawi fusion, Nora Gnawa s'est aussi produite lors de cette soirée inaugurale. La quatrième édition du Festival international, Tin Hinan- Abalessa (Fiaata) des arts de l'Ahaggar a été inaugurée plus tôt dans la journée de mercredi avec une parade, une nouveauté du festival, qui a elle aussi rassemblé le folklore targui dans les grandes artères de Tamanrasset.
En tenue traditionnelle des grandes occasions, les Méharis de l'Ahaggar ouvraient le chemin pour les enfants de la ville qui défilaient  à côté des danseurs impressionnants de "Takouba", une danse guerrière locale exécuté épée et bouclier à la main, et des femmes targuies  parées de bijoux locaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsm27.forumalgerie.net
 
4ème Festival des arts de l'Ahaggar : Une ambiance riche en couleurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» Festival Des Arts Bourrins (FDAB) samedi 30 aout
» Granville.. 6e édition du festival des arts de la rue
» 5e Festival "Les Sauterelles Vertes"
» Chansons Horus au Festival Belge de la Chanson Estudiantine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur Mostaganem  :: Art & Culture-
Sauter vers: